Ce site Web a des limites de navigation. Il est recommandé d'utiliser un navigateur comme Edge, Chrome, Safari ou Firefox.

Le panier

La Norme RSE ISO 26000 : Tout ce que vous devez savoir

Posté par Guillaume GOURMELON le
La Norme RSE ISO 26000 : Tout ce que vous devez savoir

La Norme RSE ISO 26000 : Structure, Valeurs, Méthodes, Périmètre

 

 

La démarche RSE décrite par la norme ISO 26000 repos sur 4 piliers :       

  • Les valeurs des 7 principes fondamentaux       
  • La méthode des 2 pratiques fondamentales     
  • Le périmètre des 7 questions centrales        
  • Le principe d'intégration des pratiques dans toute l'organisation

Comme a pu le dire Laurence Parisot, Présidente du MEDEF entre 2005 et 2013 : « La RSE, avant d'être un changement technique, est un changement de comportement ».

Le point de départ de la démarche RSE implique une posture adaptée, reposant sur des valeurs , que la norme ISO 26000 présente dans son article 4 comme les 7 principes fondamentaux du comportement sociétal :

  1. La redevabilité : ce principe renvoie l'idée que l'organisation tient compte de ses impacts économiques, sociaux, sociétaux et environnementaux, et les identifie vis-à-vis de ses différentes parties prenantes.
  2. La transparence : ce principe suppose que l'organisation communique de manière publique et non dissimulée sur sa stratégie, ses engagements et ses résultats
  3. Le cadre éthique induit quant à lui une règle de conduite objective, loyale et équitable à l'égard de chaque partie prenante, tout en visant à dépasser quand c'est possible le cadre simplement obligatoire
  4. La reconnaissance des intérêts des parties prenantes est une posture clé de la démarche, au travers de laquelle l'entreprise identifiera largement ses parties prenantes, ainsi que leurs attentes dans le mais d'y satisfaire.
  5. Le principe de l' égalité implique que l'organisation veille à se conformer aux lois et règles dans le ou les pays dans lesquels elle exerce une activité.
  6. Le respect des droits de l'Homme induit que l'organisation consacre ce principe comme incontournable, en interne comme en externe.
  7. Le respect des normes internationales de comportement implique que l'entreprise se conforme aux attentes résultant des usages, des principes et des accords internationaux en matière de RSE.

 La norme ISO 26000 recommande 2 pratiques fondamentales à suivre pour lancer une démarche RSE.

Tout d'abord, la première pratique impose à l'organisation d'identifier sa responsabilité sociétale : Elle doit ainsi recenser les impacts dont elle est redevable au regard des sept questions centrales de la RSE, que nous verrons après. Sur chaque thème, l'entreprise listera les enjeux d'activité qui lui sont propres, ses enjeux réels. Elle évaluera également de l'importance de chaque enjeu pour elle, ainsi que son niveau de performance à traiter.

La seconde pratique consiste à identifier les parties prenantes et à ouvrir le dialogue avec elles. C'est un point clé de la démarche RSE. On recense d'abord l'ensemble des parties intéressées. Enfin, l'ouverture du dialogue avec elles permettront d'identifier précisément leurs attentes et leur perception des enjeux de l'entreprise, en vue d'intégrer la réponse à leurs besoins dans la stratégie RSE de l'organisation.

Ces deux pratiques fondamentales seront ensuite synthétisées dans une matrice de matérialité. Cette matrice offre une représentation visuelle de la hiérarchisation des enjeux, en croisant leur importance pour l'organisation et celle pour les parties stratégiques. Elle détermine les priorités prioritaires, les hiérarchies, permettant ainsi de décliner le plan d'actions prioritaires.

Intéressons-nous maintenant au périmètre des enjeux RSE, défini par les 7 questions centrales. La démarche RSE aspire à optimiser la contribution de l'organisation au développement durable. De ce fait, son champ d'action revêt une dimension globale et transversale L'article 6   de la norme ISO 26000 définit le périmètre de responsabilité sociétale autour de 7 questions centrales, elles-mêmes subdivisées en 37 domaines d'actions :

  1. La gouvernance de l'organisation
  2. Les droits de l'Homme
  3. Les relations et conditions de travail
  4. L'environnement
  5. La loyauté des pratiques
  6. Les questions relatives aux consommateurs
  7. L'engagement sociétal envers la communauté et pour le développement local

Le premier point concerné la gouvernance est en RSE la question centrale autour de laquelle gravitent toutes les autres questions. C'est elle qui va déterminer le cadre d'organisation permettant d'élaborer la stratégie RSE, de déterminer les actions, les objectifs et la façon de les suivre. Aucun domaine d'action n'est associé à cette question, mais son rôle est autant crucial dans le succès de la démarche RSE.

Sur le point 2 au sujet des droits de l'Homme, la considération de l'être humain est un pilier de la responsabilité sociétale. Huit domaines d'actions lui sont dédiés dans la norme.

Au niveau des relations et conditions de travail. Cette question comprend tous les aspects de la relation entre l'employeur et les employés. La norme consacrée à cinq domaines d'actions à cette question.

Par rapport à L'environnement. Cette question amène l'organisation à considérer tous les impacts directs et indirects de son activité, sur l'environnement. On lui attribue 4 domaines d'actions.

Au sujet de La loyauté des pratiques. Cette question vise l'attitude, la posture de l'organisation à l'égard de ses parties prenantes, qui doit tendre vers l'éthique, la transparence, l'équité et l'intégrité. On associe à cette question 5 domaines d'actions.

Concernant Les questions relatives aux consommateurs. Cette question traite de la prise en compte des attentes de leurs clients et des consommateurs par les entreprises. La norme y attache 7 domaines d'actions.

Concernant L'engagement sociétal envers la communauté et pour le développement local. Cette question relève de la relation de l'organisation avec les territoires et les communautés au sein desquelles elle opère. La norme lui associe 7 domaines d'actions. La RSE n'est pas une fonction détachée des autres fonctions de l'entreprise, mais une démarche qui doit infuser sur tous les pans d'activité.

Dans cette optique, l'article 7 de la norme ISO 26000 traite de la question du déploiement de la RSE au sein de l'organisation , qui inclut les points suivants :

  • la compréhension de RSE par les membres de l'organisation,
  • son intégration de l'organisation,
  • la façon de communiquer la RSE,
  • la démarche d'amélioration des performances
  • l'évaluation de l'intérêt des initiatives volontaires pour la responsabilité sociétale.

Cette présentation des lignes directrices de la norme ISO 26000 peut sembler un peu abstraite et large à appréhender. Elle s'avère toutefois très rentable dans la compréhension des principes liés aux achats responsables.

Swott - Tous droits réservés

Rédigé avec ❤️ par Franck Babillon 

← Ancienne article Nouvelle article →


0 commentaires

Laissez un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés